Manifestation "énergie durable" à Besançon, Doubs, le 25 mars

Dites “non aux éoliennes” spéculatives

Energie eolienne dans le doubs
La citadelle de Besançon, cité Vauban

L’ADCA et le collectif ACBFC s’associent à l’initiative lancée par la Fédération Environnement Durable, la FED.

 

Il s’agit de témoigner, devant les pouvoirs publics, de notre mécontentement et de notre opposition au développement anarchique des parcs d’éoliennes spéculatifs. Ceux-ci prennent en otage le territoire français. 

Nous entendons aussi, plus spécifiquement, faire entendre raison auxdits pouvoirs publics quant à l’utilisation absurde, pour des projets d’énergie éolienne, de notre grande région Bourgogne Franche-Comté. C’est la région la moins ventée de France.

Nous exigeons l’élaboration et la mise en œuvre d’une législation qui encadre de façon plus stricte la production d’énergie par des implantations des champs d’éoliennes terrestres, en accord avec les riverains et les associations locales de protection de l’environnement et des paysages.

Plusieurs rassemblements se dérouleront simultanément le 25 mars, notamment en Dordogne (Nontron), en Franche-Comté (Besançon), en Normandie, en Pays de Loire, en Picardie et en Vendée (La Roche-sur-Yon).

Télécharger
Plan manif énergie durable Besançon.pdf
Document Adobe Acrobat 415.6 KB

L’énergie éolienne est une alternative valable à ces conditions:

Voici nos revendications, largement inspirées des débats avec vous, les citoyens concernés par les implantations d’éoliennes verticales dans le Doubs :

  • Augmentation de la distance entre les éoliennes et les maisons en appliquant la règle de 10 fois la hauteur des machines en bout de pales, soit 1,5 km pour des machines de 150 mètres, comme c’est le cas en Allemagne et en Pologne.
  • Interdiction des implantations de fermes éoliennes dans les massifs forestiers et dans les zones humides.
  • Réalisation d’une étude géologique et hydrogéologique complète, afin de définir la zone sans risques ni inconvénients majeurs.
  • Protection des paysages dans les secteurs ayant un potentiel touristique qui fait vivre l’économie locale.
  • Protection des monuments historiques et du patrimoine, et de leur environnement visuel et sonore.
  • Concertation avec les associations locales de protection de l’environnement et des riverains et implication de celles-ci dans les projets de production d’énergie éolienne.
  • Accessibilité du public à tous les documents émis par le promoteur..
  • Établissement de règles communes pour les photomontages dans tous les départements, et application stricte de ces règles.
  • Vérification systématique par les services de l’État via ses organismes (DREAL, DDT) qu’il soit procédé aux vérifications d’usage durant toute la période de construction des parcs.
  • Rétablissement  immédiat du code de santé publique en revenant à la limite de 30 dBA la nuit pour les riverains habitant des maisons proches d’éoliennes.
  • Suivi par des experts réellement indépendants vis-à-vis des sociétés de promoteurs ou de l’État.
  • Contrôle par l’État de la fiabilité, de la transparence et de l’éthique financière des promoteurs d’énergie éolienne.

Nous vous attendons nombreux le 25 mars à 14h30, sur l’esplanade des Droits de l’Homme, tout près de la Mairie de Besançon.

Faites connaître la manifestation en partageant cet article

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    georges CLEMENT (vendredi, 10 mars 2017 08:27)

    Bonjour,
    Je suis bien sur d'accord avec les conditions que vous décrivez, cependant l'énergie éolienne n'est pas une énergie valable, son intermittence et son caractère aléatoire la disqualifie tant que l'on ne saura pas stocker économiquement de grandes quantité d'électricité. Donc tant qu'on ne sait pas le faire arrêtons de couvrir les campagnes et bientôt le littoral avec des machines inutiles et onéreuses.
    Bien cordialement, et plein succès à votre manifestation.

  • #2

    DESPLANCHES (vendredi, 10 mars 2017 08:31)

    J' approuve absolument vos positions limitatives de l' éolien, et en conséquence je viens de signer votre pétition. Si je n' adhère pas à votre association, c' est que je suis déjà adhérent à diverses associations ayant les mêmes objectifs, dans la région Auvergne-Rh. Alpes où je réside.
    Parmi les conditions restrictives à l' éolien, je vous suggère d' ajouter : "A condition que des expérimentations économiquement et techniquement probantes de stockage de l' énergie intermittente aient été conduites"...
    Encouragements pour votre lutte...

  • #3

    ADCA (lundi, 13 mars 2017 23:35)

    Messieurs
    Nous vous remercions pour vos commentaires. Nous avons pris note de vos avis sur le fait que l’éolien n’est pas une énergie viable et consulté un spécialiste. Selon lui, c’est vrai dès lors qu’elle est considérée comme source unique. Mais les modèles utilisés par les professionnels visent davantage, dans un premier temps, un mix de sources différentes se compensant mutuellement et compensant également les pertes du réseau classique. Tant que l’on s’en tiendra à un mix entre les énergies classiques et les renouvelables, le problème du stockage ne devrait pas se poser. Il se posera lorsqu’on en arrivera à un mix constitué uniquement de sources renouvelables. Mais d’ici-là, cette question sera probablement résolue.
    Merci encore pour l’attention que vous portez à nos publications et à bientôt nous l'espérons!
    Cordialement,