L’opposition à tout aérogénérateur sur la Côte d’Armont, Doubs, sur France2

 Benoît Hamon était l’invité de David Pujadas le 9 mars dans l’Émission politique sur France 2. Interrogé sur l’avenir énergétique de la France, le candidat socialiste a défendu son projet de 100% d’énergie renouvelable à l’horizon 2050. Dans le reportage, on voyait notamment des images de Chaux-les-Clerval, ainsi qu’un panneau exigeant une distance de 1500 mètres entre tout aérogénérateur et les maisons.

Nuisances des aérogénérateurs: le point de vue citoyen

Benoît Hamon a adopté une posture « présidentielle » pour peser les avantages et inconvénients des éoliennes terrestres. En faisant état d’une vision globale plutôt que centrée sur des aspects particuliers. Il ne s’est donc pas attardé sur la hauteur des aérogénérateurs, la longueur des pales ou la distance entre les parcs éoliens et les maisons. Il n'a pas davantage évoqué les modalités de financements de ces parcs: or, leur décryptage conduit en réalité au constat d'un business uniquement spéculatif.

Toutefois, il a déclaré que selon lui, il était indispensable de «prendre le point de vue des citoyens». Ce qu’on a un peu oublié de faire dans notre belle région… M. Hamon doit l’ignorer, puisqu’il affirme que «nulle part on ne passe en force»… 

«Non aux implantations sauvages d'aérogénérateurs»: crier plus fort

M. Hamon a promis que les Français seront associés aux décisions, tant dans l’éolien que dans le photovoltaïque ou l’hydraulique. Reste à savoir quels «Français». A priori, ce ne seraient pas les associations, puisqu’il a évoqué «les élus locaux». Quand on sait l’intérêt relatif de ces derniers pour nos revendications et leur complaisance vis-à-vis des promoteurs, on est en droit de s’inquiéter.

Serait-ce l’occasion d’interpeller le candidat ? Peut-être à l’occasion de la manifestation du 25 mars?  Il est évident que si l’on se fonde sur la seule consultation des élus locaux, les parcs d'aérogénérateurs risquent de se multiplier rapidement. Le moment est propice pour obtenir des candidats à la présidentielle qu’ils prennent des engagements vis-à-vis des associations de riverains  à chaque nouveau projet d’implantation.

Cet article vous a t-il intéressé?

N'hésitez pas à le partager et à nous laisser vos commentaires ci-dessous.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    goguey (vendredi, 24 mars 2017 14:18)

    se cher monsieur veut être président mais il commence très mal car si les avis des citoyens de France ne compte pas ; qu'il viennent a FONTENELLES MONBY voir le spectacle et la beauté du paysage heureusement que certain citoyens se défende je peux vous dire que mémé des personnes de corse nous soutienne ,