Cet aérogénérateur est-il français, britannique, chinois ou canadien?

Décidément, on parle beaucoup d’aérogénérateur dans la presse du Doubs, ces temps-ci.

Et curieusement, dès qu’on évoque le sujet, ce sont presque toujours les mêmes acteurs qui reviennent dans l’actualité. Quand ce n’est pas Opale, c’est Velocita, et inversement. 

Dans le Doubs, on s’abstient… d’informer sur 2 parcs d'aérogénérateurs

L’article paru le 14 mai dans l’Est Républicain nous interpelle à plus d’un titre.

Alors que nous pensions que Velocita avait cédé l’ensemble du capital de ses actifs éoliens, dont ceux du Doubs, au Chinois Envision, on apprend soudain que ni le parc d’aérogénérateur de Baume-Rougement, ni celui de Vaîte-Bussière, n’étaient inclus dans la transaction…

Pour quelles raisons? Mystère.

Le patron de Velocita France, Eric Caradec, se contente de déclarer que «pour diverses raisons, les parcs éoliens de Vaite-Bussière et Baume-Rougemont n’ont pas pu être vendus à Envision.» Forcément, puisqu’ils viennent d’être vendus à Immergex, une société canadienne spécialisée dans les énergies renouvelables. Nous aimerions connaître ces «diverses raisons»…Les ignorer ouvre la porte à des spéculations et à des questionnements.

Aérogénérateur du Doubs, vache à lait des fonds de pension?

Télécharger
L'Est Républicain 14.05.2017
Les éoliennes de Rougemont et Vaite.pdf
Document Adobe Acrobat 126.0 KB

Première observation: cette opération confirme ce que nous avons toujours dit sur la stratégie de bénéfice à court terme de Velocita, puisque ces deux parcs d'aérogénérateur ne sont même pas encore terminés! Est-ce cela qu’on appelle du «développement durable»? Soyons sérieux…


Deuxième observation: pourquoi Velocita vend-elle soudain à tour de bras ses actifs éoliens français? Craint-elle une chute soudaine de la rentabilité? Difficile à croire, vu que les actionnaires d’Immergex sont des fonds d’investissement et des fonds de pension qui réfléchissent plutôt deux fois qu’une avant de placer leur argent. Peut-être Velocita redoute-elle une enquête sur ses actionnaires logés aux Îles Caïmans? Allez savoir… 

Combien coûte un demi aérogénérateur ?

Le coût d'un aérogénérateur

Troisième observation: le montant de la transaction, estimé à 51 millions d’euros. Quand on sait que le coût d’un aérogénérateur du calibre de ceux qu’on plante dans le Doubs peut monter jusqu’à 4 millions l’unité, et qu’il est prévu de planter 43 éoliennes dans cette zone, il y a là une valorisation qui nous interpelle. Certes, le parc n’est pas encore entièrement construit. Mais à combien Velocita estime-t-elle un aérogénérateur en chantier? 

 

Bref, cette nouvelle donne pose davantage de question qu’elle n’apporte de réponses. On aimerait que tout ce qui se trame dans notre environnement paysager fasse l’objet d’un minimum de transparence.

Après tout, il y a de l’argent public en jeu. Hélas, nous en sommes loin… très loin!

Cet article vous interpelle ou peut en intéresser d'autres? N'hésitez pas à le partager et à le commenter

Écrire commentaire

Commentaires : 0