Aérogénérateur à Anteuil (Doubs): stop ou encore?

vote sur l'aérogénérateur du doubs

Dans l'actualité de notre région du Doubs:

  • le nouveau reportage de l'Est Républicain: les risques de l'aérogénérateur pour la santé humaine
  • le projet éolien de la Côte d'Armont va pouvoir être revoté!

L’occasion pour l’ADCA d'infomer Denis Sommer, élu député de la 3e circonscription du Doubs, qu’un mouvement de résistance contre les aérogénérateurs industriels existe aussi dans la zone désormais sous son administration.

Gare aux infrasons d’aérogénérateur

Télécharger
L'Est Republicain 30 mai, p.45.pdf
Document Adobe Acrobat 180.9 KB

Plusieurs dizaines de citoyens ont ainsi assisté à une séance d’information relative au projet du "Bel Coster", tout près de la frontière suisse. À cette occasion, une biologiste helvétique, Mme Lachat, est venue rappeler le danger sanitaire des infrasons d’aérogénérateur dès lors qu’il se trouve à moins de 15 kilomètres des maisons.

 

Voyez le reportage de' Est Républicain ci-contre.


Saturation d’éoliennes

Le projet d’aérogénérateur de la Côte d’Armont, cristallise l’ensemble des inconvénients que les citoyens stigmatisent: financement opaque, proximité excessive des maisons et des entreprises, paysage déjà saturé d’éoliennes, zéro transparence du projet, information déficiente, voire mensongère… Les riverains de ce projet espèrent que M. Sommer prêtera l’oreille à leurs doléances. 

Aérogénérateur Côte d’Armont: on revote!

Un vent d’espoir s’est toutefois levé du côté d’Anteuil: le Conseil municipal a décidé de remettre au vote l’accord initialement consenti au projet d’Opale et Velocita, compte tenu des différents vices de procédure et des arguments rationnels et objectifs des opposants. 

Ce vote se déroulera ce  vendredi 30 juin prochain et pourrait décider, en fin de compte, l’entreprise Delfingen, poumon économique de la vallée, à ne pas déménager – ce qu’elle a prévu de devoir faire si le projet d’aérogénérateur de la Côte d’Armont était maintenu.

Prévenez vos parents et vos amis du nouveau vote en partageant cet article!

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Brulet (samedi, 07 octobre 2017 18:46)

    Pour se rendre compte des conséquences de l'irresponsabilité d'OPALE qui implante ses totems à proximité des habitations il suffit de se rendre dans la commune du Val de Roulans ou à La Breteniere.
    Voir ACBFC :-------- Message transféré ----------
    De : Michel de BROISSIA <debroissiamichel@gmail.com>
    Date : 3 octobre 2017 à 09:19
    Objet : ACBFC : Cotisation 2017 et appel aux dons
    À : ACBFC <contact.acbfc@gmail.com>

    Chers Amis,

    Depuis le vote de la loi sur la transition énergétique et la croissance verte (LTECV) en août 2015, l'administration s'est mise en ordre de marche pour produire 40% d'électricité renouvelable d'ici 2030. En ce qui concerne l'éolien, la puissance installée devra être multipliée par 5, passant de 12 000 MW en fin 2016, à 60 000 MW en 2030. C'est d'autant plus considérable que l'administration applique un nouveau principe de densification des parcs déjà existants ou en projet avec des éoliennes toujours plus hautes et plus puissantes (250 m de hauteur et 3,5 MW de puissance dans le Tonnerrois).

    Malgré cette course au gigantisme, les règles d'installation restent les mêmes : 500 m des habitations. Pourtant, les résultats sont là : les parcs les plus récents et les plus puissants se révèlent extrêmement nuisibles pour les riverains (Parc de Rougemont-Baume dans le Doubs et Parc des Portes de la Côte d'Or). ACBFC est en contact permanent avec les riverains impactés. Comme vous le savez, nous avons décidé de suivre ces affaires et d'assister les victimes pour en faire deux cas d'école. Il est possible de dire dès maintenant que les promoteurs ont beaucoup de mal à régler le bridage des éoliennes pour respecter les seuils de nuisance pourtant très laxistes. Rappelons que ces seuils ont déjà été relevés par rapport à ceux du Code de la Santé Publique applicables à tous les autres citoyens (de 30 à 35 dBA).

    Dans ce contexte particulièrement défavorable pour les riverains d'éoliennes, tout est fait pour réduire les délais administratifs pour l'implantation des parcs éoliens et, en première instance, les tribunaux administratifs rejettent la plupart du temps les arguments des associations locales en dépit de dossiers très étayés sur différents aspects. Ainsi, les paysages, le patrimoine ou la biodiversité ne sont plus pris en compte dans ces premières instances. Tous les efforts se concentrent maintenant sur le tribunal administratif en appel (Lyon pour l'ancienne Bourgogne et Nancy pour l'ancienne Franche-Comté).

    Face à cette situation, il n'est pas question de baisser les bras. Il nous faut continuer de soutenir les victimes d'éoliennes, de poursuivre des actions de communication d'envergure, et de multiplier les contacts politiques. Nous vous solliciterons sous peu pour écrire à vos députés. Par ailleurs, nous travaillons actuellement sur une vaste conférence de presse dans nos 8 départements sur le thème de la santé qui s'appuiera entre autre sur le dernier rapport de l'académie de médecine. Nous en profiterons pour rappeler nos demandes d'encadrement de l'éolien (distance de précaution des habitations de 10 fois la hauteur des éoliennes, retour au seuil de nuisance acoustique du Code de la Santé Publique, interdiction des éoliennes en forêt ou en zone humide là ou subsistent la biodiversité, ...).

    Nous tenons à remercier toutes les associations et tous les particuliers qui nous soutiennent et, notamment tous ceux qui nous ont fait parvenir leur cotisation 2017. Pour ceux qui ne l'auraient pas fait, merci de vous mettre à jour.

    Les cotisations sont très utiles pour notre fonctionnement et notre crédibilité vis à vis des pouvoirs publics. Nous tenons à en garder le montant faible car bien des associations et des adhérents ne peuvent faire plus alors qu'ils ont souvent de lourdes charges pour leurs propres procédures.

    En revanche pour nos frais de procédure et d'expertise ou ceux liés à notre communication externe, les seuls revenus de cotisation ne sauraient suffire. Nous remercions d'avance les associations et particuliers qui pourraient par un don pour contribuer à ces dépenses.