L’hebdo Marianne dénonce l’aérogénérateur industriel

Télécharger
Marianne 25.08.17 p36-39.pdf
Document Adobe Acrobat 7.6 MB

Le magazine Marianne vient de publier un reportage sur le phénomène de prolifération d’aérogénérateur en Franche-Comté. Il dénonce les montages financiers opaques des promoteurs, et prend en exemple le projet éolien de la Côte d’Armont!

L’article se lit comme un roman policier...


 À l’évidence, le journaliste envoyé sur place a bien saisi les enjeux qui sous-tendent la résistance citoyenne contre les projets d’aérogénérateur spéculatifs. Il rappelle fort opportunément quelques expériences passées qui ont mené à la confusion de promoteurs et d’élus pour qui l’aérogénérateur était surtout un «moneygénérateur».

Aérogénérateur sous-capitalisé

Le reporter de Marianne révèle notamment le système de sociétés «boîtes aux lettres» mis en place par Velocita et Volkswind pour construire et exploiter les parcs d’aérogénérateur, révélant que 120 d’entre elles sont domiciliées à la même adresse –celle du cabinet Mazars à Strasbourg. L’article s’émeut ensuite de la dangereuse sous-capitalisation de ces sociétés –10.000 euros pour gérer des dossiers à plusieurs millions!– qui laisse augurer des lendemains bien incertains en cas de coup dur financier.

Silence assourdissant sur les aérogénérateurs des autorités

Il faut se réjouir que la presse nationale s’émeuve de ce qu’il se passe dans le Doubs en matière d’aérogénérateur.

Peut-être que cette publication, qui en appelle d’autres, aura pour effet d’ouvrir les yeux des autorités sur les pratiques industrielles quelque peu sauvages, entreprises au nom du «développement durable». L’article rappelle le silence assourdissant des cabinets ministériels de Ségolène Royal d’abord, de Nicolas Hulot ensuite, ainsi que le détachement de la présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Oui à l’aérogénérateur citoyen!

Rappelons, pour la clarté du débat, que les associations citoyennes qui s’opposent aux projets d’aérogénérateur gérés par des sociétés spéculatives étrangères ne sont pas des «anti-éoliens» bêtes et méchants ni des partisans du nucléaire ou des centrales à charbon.

Elles estiment, par contre, que des initiatives de cette ampleur doivent se faire en concertation permanente avec les citoyens et les associations locales, et pas uniquement avec les maires et les préfets qui défendent parfois, même de bonne foi, des intérêts financiers sans se préoccuper des retombées sanitaires et paysagères dont les industriels de l’éolien se fichent éperdument

L’éolien citoyen, dans lequel les populations sont impliquées tant financièrement que dans la gestion du projet de A à Z, répond parfaitement aux besoins de la France d’une transition énergétique. Il n’y a pas de raison d’abandonner notre énergie du futur à des investisseurs motivés uniquement par le profit à court terme.

Remercions Marianne de le rappeler par cet article et partageons-le!

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Bernardeau (mercredi, 30 août 2017 04:16)

    venez donc au nord de l'Aisne, nous allons être les plus couverts de France
    Tout se plante dans une anarchie totale comme un rouleau compresseur!
    Tout n'est que mensonge ,tricherie !
    Des gens commencent à être malade(syndrome éolien).témoignages d'éleveurs de vaches qui refusent de boire. L'éleveur a été obligé d'abattre ses vaches .
    Ils veulent nous planter 450 éoliennes autour de chez nous , poste source ,lignes à haute tension ,(dans le village où se sont posées 150 cigognes la semaine dernière. )
    Dans l'étude d'impact, pas de couloir migratoire bien sur !
    Au secours !! le préfet a signé tous les projets hier .....Nous n'arrivons plus à nous défendre ...