Vidéo - Comment les constructeurs d'éoliennes truquent les projets

Les promoteurs de projets éoliens, qui auraient tout intérêt à jouer la transparence s’ils étaient animés par l’intérêt commun, se discréditent en usant de ficelles diverses pour minimiser l’impact des éoliennes verticales sur l’environnement et la santé.

Tous les moyens sont bons pour assurer la rentabilité d’un projet éolien

Les sociétés éoliennes  recourent par exemple, comme l’explique J.-L. Bertron dans ce témoignage vidéo, à des photomontages truqués pour faire paraître les éoliennes plus petites qu’elles ne sont en réalité.

Eoliennes verticales, mais jusqu’à quelle hauteur ?

Les projections faites sur mesure par notre association démontrent une toute autre réalité en termes d’impact sur le paysage. Noius vous les présenterons dans un article prochainement.

Et pour cause: dans notre région peu venteuse du Doubs, il n’est possible d’obtenir du rendement qu’en allant chercher le vent le plus haut possible. Car il ne faut pas oublier que si les subventions font partie intégrante du business model des constructeurs éoliens, la revente d’électricité est aussi une grosse source de revenus, importante pour assurer la rentabilité de l’investissement.

image d'une éolienne dans le doubs par un constructeur

Les constructeurs vont jusqu'à la corruption au nom de la rentabilité d'un projet éolien

Selon des témoignages recueillis, les sociétés d’éoliennes vont jusqu’à corrompre les opposants aux projets éoliens pour qu’ils abandonnent la lutte, explique le témoin. Plusieurs cas de conflit d’intérêt patents ont déjà été dénoncés, dont certains ont entraîné des condamnations en justice pour prise illégale d’intérêts.

L’occasion de se demander pourquoi l’état n’exerce pas un contrôle plus strict sur la jungle de l’éolien, et pourquoi des sociétés publiques ou semi publiques, comme EDF ou la CGR, par exemple, laissent s’installer aussi profondément une concurrence étrangère qui capte l’argent du contribuable. Dans notre région, nous voyons bien que des sociétés de constructeurs d’éoliennes comme Velocita et Opale, souvent associés, sont maîtres du terrain, sans mise en concurrence, dans l’indifférence générale du Conseil régional et des préfectures.

Cet article et sa vidéo vous ont intéressé?

N'hésitez pas à nous laisser vos commentaires ci-dessous et à les partager

0 commentaires