Le danger du voisinage éolienne-maison: le syndrome éolien (vidéo)

De nombreux professionnels de la santé montent régulièrement au créneau pour mettre en garde contre le «syndrome éolien» qui frappe les populations dont la maison se trouve à moins de 1500 mètres des éoliennes.

Le Docteur Augry de Guerville est l’un d’entre eux.

 

On a beaucoup mis en question l’impact des éoliennes sur la santé humaine. Si à ce stade, effectivement, peu de méga études attestent de la nuisance produite sur la santé par une éolienne placée près d’une maison, c’est probablement lié au coût de telles études. Les industriels de l’éolien ont la capacité de financer de grosses études et d’en influencer la publication des résultats dans le sens qui leur convient. Par contre, les petites associations de défense des riverains n’ont pas les moyens de faire réaliser des études scientifiques poussées pour démontrer cette nocivité.  

Éloignez les éoliennes des maisons!

Dans cette vidéo, le docteur Augry de Guerville  explique le syndrome éolien à la demande d’habitants de Corrèze, inquiets de l’implantation de nouvelles éoliennes proches de leurs maisons. 

Pour le médecin, les aérogénérateurs sont bien un problème de santé publique. D’un point de vue médical, précise-t-il, «le traitement du syndrome éolien, c’est le démantèlement des éoliennes, mais mieux vaut prévenir que guérir; l’action préventive du syndrome éolien, c’est de ne pas installer d’éoliennes». En tout cas pas à proximité d’une maison et, de préférence, pas dans la seule perspective d’un profit financier à court terme.

 

Rappelons que le médecin de Clerval (Doubs), Docteur Lacostes'adressait il y a deux semaines à peine aux autorités pour leur réclamer le déménagement pur et simple de la maison abritant son cabinet à distance des éoliennes, si le projet de la côte d'Armont vient à voir le jour.

La Professeure Marianne Alves-Pereira est titulaire d’une licence en physique, d’une maîtrise en génie biomédical et d’un doctorat en sciences de l'environnement. 

Elle travaille depuis des années sur le syndrome éolien et s’est spécialisée dans les conséquences biologiques de l’exposition aux infrasons et aux sons à basse fréquence.

Ses recherches au Portugal ont révélé que les membres d'une famille ayant sa maison près des éoliennes voyaient leurs facultés cérébrales altérées, tandis que le contrôle de leur respiration était également affecté. 

La proximité éolienne/maison déjà largement mise en cause

La professeure Alves-Pereira explique: «Nous avons commencé nos recherches sur les effets biologiques des infrasons et des sons à basse fréquence (ILFN, pour Infrasound & Low Frequency Noise) en 1980, dans les milieux professionnels. À partir de 2000, nous avons commencé à recevoir des demandes d'enquête sur les ILFN dans des environnements résidentiels. Les éoliennes sont les dernières apparues dans la très longue liste de sources d'ILFN potentiellement néfastes sur la santé humaine et animale. Parmi les personnes dont la maison est proche d’une éolienne, nous avons identifié le même type de pathologie que chez les travailleurs exposés aux ILFN.»

Une éolienne proche d'une maison pose un risque de santé des habitants

L’ADCA a déjà évoqué les études sur les problèmes sanitaires provoqués par la proximité éoliennes/maisons.

 

Dans deux vidéos, J-L. Bertron, porte parole de l’association Le Vent Tourne et administrateur de l’ACBFC, revient sur la question du danger des infrasons qu’émettent les éoliennes pour la santé humaine.

Aux Etats-Unis, les infrasons des éoliennes frappent aussi

Une étude effectuée aux États-Unis, dans le Wisconsin, ne dit pas autre chose. La commission du service public du Wisconsin a commandé et partiellement financé une étude concernant 3 familles de Shirley, dans le comté de Brown, qui s’étaient plaintes des effets sanitaires des éoliennes. Deux d’entre elles ayant même dû abandonner leurs maisons pour préserver leur santé.

Le cabinet Hessler, habitué à travailler avec la filière, a été retenu par l’ONG Clean Wisconsin pour mener cette étude, mais en raison des réserves émises par des opposants aux projets éoliens et de la défiance envers ce cabinet d’acoustique, les avocats des opposants ont obtenu que lui soient adjoints trois autres cabinets indépendants. La participation du cabinet Hessler et de Clean Wisconsin, dont l’objet est entre autres de promouvoir les énergies renouvelables, dissipe, vis-à-vis de la filière professionnelle, tout soupçon de biais méthodologique dans l’étude.

La conclusion est sans appel: «Les quatre cabinets d’études acoustiques considèrent qu’il y a suffisamment de preuves pour classer les basses fréquences et infrasons éoliens comme un problème grave pouvant affecter l’avenir de la filière.»

Le couple éolienne-maison divorce

Alain Belime est expert en prévention des risques. Il vit dans la Loire où il a réussi, dit-il, à convaincre les pouvoirs publics de stopper un projet éolien au nom du principe de précaution. «Argumenter autour de la protection du paysage, c’est perdu d’avance. Déjà que ce n’est pas facile d’arrêter les projets en essayant de protéger les humains», affirme-t-il.

Son principal angle d’attaque, c’est l’impact des infrasons sur la santé, essentiellement lorsque l’éolienne est proche d’une maison (voir sa vidéo)

La proximité d'une éolienne d'une maison pose des risques pour la santé des habitants

Selon Alain Belime, le bruit en lui-même ne constitue pas un risque. En revanche, les sons à basses fréquences, et donc inaudibles, liés à la compression de l’air lors du passage de la pâle devant le mat, «provoquent des troubles physiologiques très graves pour les animaux (chevaux et vaches notamment) comme pour les humains». Dans son argumentaire-réquisitoire, Alain Belime s’appuie sur des études qui citent des séquelles épouvantables, évoquent une loi du silence autour des infrasons, comparable à celle qui a débouché «sur les scandales de l’amiante et du sang contaminé». 

Lire la suite 0 commentaires

Les inconvénients des parcs éoliens pour la santé humaine

Dans cette vidéo, J.-L. Bertron, porte parole de l’association Le Vent Tourne et administrateur de l’ACBFC, revient sur la question du danger des infrasons qu’émettent les éoliennes.

Les infrasons ? Une arme de dissuasion pour l’éolien !

Il rappelle que ceux-ci désignent de très basses fréquences, inaudibles par l’oreille humaine, mais qui ont un effet délétère sur le métabolisme. Ces effets sont accrus dans les terrains à sols karstiques, ce qui est le cas en Franche-Comté. Les infrasons ont une portée de 10 kilomètres. Autant dire que si vous habitez une maison dans ce périmètre, les inconvénients des éoliennes, surtout celles de grande taille, risquent de vous impacter.

Revoici le « syndrome éolien »

Parmi les dangers encourus, on peut citer, globalement, tous les symptômes liés au « syndrome éolien » : troubles sommeil, migraines, nausées, céphalées, angoisses, épaississement des artères – lesquelles ont un impact sur la fonction cardiaque… J.-L. Bertron précise que l’armée suisse utilise les infrasons comme arme dispersion de foules, notamment en cas de manifestation. À propos du syndrome éolien, rappelons que c’est le Docteur Nina Pierpont qui a pour la première fois mis un nom sur les souffrances des riverains liées aux nuisances sonores, audibles ou non. Elle a mené une recherche auprès de 38 habitants vivant à proximité d’éoliennes industrielles et dont les symptômes se sont développés après la mise en service de ces éoliennes.  

De nombreux projets éoliens à l’arrêt

Le porte-parole de l’ACBFC précise qu’il a déjà réussi à faire stopper plusieurs projets éoliens, notamment avec l’aide de l’armée de l’air ! Au demeurant, la liste des projets éoliens arrêtés par le monde associatif s’allonge régulièrement en France. Tant il est vrai que les sociétés éoliennes spéculatives, s’i elles ne manquent jamais l’occasion d’en faire miroiter les avantages, préfèrent passer sous silence les inconvénients. Du coup, autant savoir et agir!

cet article et sa vidéo vous ont intéressé? N'hésitez pas à les commenter et à les partager

0 commentaires