Parc d’eolienne verticale: impact visuel réduit… artificiellement!

Comment mesurer l’impact visuel d’un futur parc d’eolienne verticale? Une seule méthode: réaliser des photomontages. C’est d’ailleurs prévu dans les procédures officielles. Le volet «Impact paysager» des dossiers éoliens présentés par les promoteurs doit contenir des photomontages destinés à restituer les aérogénérateurs dans le paysage, au plus proche de la réalité

Il est évidemment très facile, pour un promoteur, de minimiser cet impact en faisant apparaître l’eolienne verticale plus petite qu’elle ne sera en réalité.

Aussi, l’angle de la prise des photos et leur proportion avec les photos du paysage font l'objet d'une méthodologie très précise qui doit être respectée par le promoteur éolien. 

Comme nous l'avons déjà expliqué dans notre précédent billet, il est facile pour un promoteur de présenter des photomontages très avantageux, ceci afin de minimiser les impacts visuels auprès des élus et des villageois.

 

Dans le cas du projet éolien de la Côte d’Armont, la société Opale Energies Naturelles n’a pas respecté la méthodologie de la DREAL Bourgogne Franche Comté:

  1. Tout d’abord, Opale n’a pas utilisé un appareil photographique adapté à la prise de clichés destinés aux photomontages pour eoliennes verticales: elle s’est servie d’un appareil compact type bridge à capteur APS-C, dont la taille du capteur n’est pas réglementaire.
  2. Opale n’a pas respecté l’usage d’une focale de 50 mm, celle qui correspond le plus à la focale de la vision humaine: elle s’est contentée d’une focale de 35 mm.
  3. Conséquence logique de ces deux premières omissions d’Opale: le non-respect des dimensions des éoliennes à 60 cm du photomontage!

Comment on rapetisse une eolienne verticale

Les photomontages d’Opale ne sont donc absolument pas représentatifs de la réalité qui attend les habitants de la Côte d’Armont si le projet devait un jour se réaliser. Ce sombre constat a incité l’ADCA à réaliser de nouveaux photomontages, en respectant scrupuleusement les recommandations préfectorales transmises par la Direction départementale. Le résultat est édifiant, comme le montre cette juxtaposition entre le photomontage réalisé par Opale et celui de l’ADCA.

Voyez plutôt: 

Photomontage du parc d'eolienne verticale depuis Chaux-Les-Clerval

Le différence est spectaculaire ! Sur l’image de droite, celle qui correspond à la réalité, les eoliennes verticales - certes vues de plus près mais à une distance où cette différence est négligeable – sont trois fois plus grandes !

Voici une comparaison très explicite de ces photomontages du parc d'éoliennes: au dessus, ceux réalisés par Opale, en dessous ceux de l’ADCA.

Photomontage des éoliennes verticales depuis Pompierre-sur-Doubs

eolienne verticale doubs
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Eolienne verticale écrasée et éloignée

Quelques explications pour nos lecteurs:

La conséquence majeure de la focale de 35 mm utilisée par Opale est une vision selon un angle de 60 degrés, au lieu de 40 degrés pour une focale de 50 mm. Cela induit deux constats pour l’observateur des photomontages qui comparent les clichés d’Opale et de l’ADCA:

  • L’impression que les deux photos n’ont pas été prises au même endroit, alors que c’est le cas: l’angle utilisé par Opale donne l’impression que les éoliennes verticales sont très éloignées des habitations.
  • De plus, en prenant un angle plus large comme le fait Opale, le promoteur réduit de fait la hauteur des éoliennes. 

L’usage d’un appareil grand angle par Opale Energies Naturelles donne ainsi l’impression que les éoliennes vertiicales sont à la fois plus éloignées et plus petites. Cette astuce purement optique est largement utilisée par les promoteurs pour faire passer leur dossier auprès des autorités. Ces dernières ne peuvent donc pas se fier aux photomontages qui ont été réalisés et fournis par les promoteurs de parcs éoliens.

Mais les fonctionnaires vont-ils prendre la peine de vérifier tout cela s’ils ne sont pas alertés par les citoyens conscients?

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    MARIN Christophe (mercredi, 09 août 2017 15:05)

    Bravo pour la démonstration. Opale ne recule vraiment devant rien pour faire avaler leur camelote...