Opale attaque le site ADCA des éoliennes du Doubs

La société Opale n’a pas apprécié que nous reprenions à notre compte l’information parue dans l’Est Républicain selon laquelle les enfants d’écoles de la région avaient été amenés à visiter l’un de leurs chantiers. 

Du coup, Opale nous a adressé un droit de réponse, tout en demandant à notre hébergeur de faire retirer l’article en question...


Nous avions interprété cela comme un risque potentiel d’influencer les enfants en faveur des éoliennes dans un contexte problématique. Nous persistons à penser que l’information des enfants des écoles de la République sur les enjeux énergétiques n’est pas le rôle d’une société privée intéressée commercialement au projet éolien, mais celui de formateurs neutres agréés par le ministère de l’Éducation nationale.

 

Du coup, le promoteur d'éoliennes Opale nous a adressé un droit de réponse, tout en demandant à l'hébergeur de notre site de nous faire retirer l’article en question. Ce qui est un peu paradoxal, car on se voit mal publier un droit de réponse pour un article qui a disparu... Qui plus est, notre site associatif n’est nullement soumis aux lois régissant les organes de presse, lois que le service juridique d’Opale a pris la peine de recenser in extenso dans le courrier qu’ils nous ont adressé; non, nous ne sommes pas tenus de publier un «droit de réponse» d’Opale à ce sujet.

Afin d’éviter que le site soit mis en quarantaine par l’hébergeur, Opale ayant également déposé une plainte contre notre site, nous sommes donc contraints de retirer l’article incriminé. Dont acte. Cela ne change évidemment rien à notre engagement en faveur d’un projet d’énergies renouvelables citoyen et transparent, en coopération avec les acteurs locaux et la population.

 

Merci à tous nos fidèles membres et sympathisants: votre soutien, vos marques de sympathie nous aident beaucoup

Écrire commentaire

Commentaires : 0