Pas de parc éolien à Marchaux (Doubs)!

Le parc eolien de Marchaux dans le Doubs est retoqué
Cliquez pour agrandir l'image

Le projet de parc éolien dit «de la Dame Blanche» a du plomb dans l’aile. Après la commune de Moncey, c’est Marchaux qui a voté contre le parc éolien, à l'unanimité de ses 15 conseillers.

Ces derniers ont bien dû constater l'étude préalable  du parc était «vide». 

Points d'incompréhension: des approximations ou des omissions complètes «sur tous les points qui nous intéressent», ce que malgré quoi l'étude concluait bien entendu à la faisabilité du parc. 

Le dossier bâclé du parc éolien

En réalité, tout le substrat du projet était renvoyé à une étude ultérieure. Après que les communes en eussent entériné le principe? Les élus de Marchaux ont fait état de «photomontages surprenants», comme cette vue du rempart de la citadelle de Besançon depuis le faubourg Rivotte, d’où effectivement on ne risque pas de voir les éventuelles éoliennes sur la Dame Blanche.

Les conseillers municipaux ont également relevé, dans le dossier du parc éolien, le compte-rendu d'un colloque ouvertement pro-éolien...

Ces élus n’ont guère apprécié d’avoir ressenti que le promoteur leur «tombait dessus un jour» et ensuite, les harcelaient continuellement avec des promesses. Les édiles de Marchaux entendent choisir eux-mêmes de faire appel à un promoteur si l'envie leur prenait un jour de faire un parc éolien. Que voilà une sage décision!

Opale promoteur du parc éolien de Marchaux dans le Doubs

D’après les témoins d’une récente réunion du conseil municipal, le maire et les conseillers ont exprimé, chacun à leur tour, tout le mal qu'il pensaient du contenu de l'étude de faisabilité et des méthodes de la société Opale Énergies Naturelles.

Le maire a ajouté que la communauté d'agglomération du Grand Besançon (CAGB) lui avait laissé entendre qu'Opale n'avait aucunement l'intention de négocier le montant des revenus de l'éolien avec les communes si le projet se faisait.

Les conseillers ont donc logiquement voté contre à l'unanimité: 13 présents et 2 pouvoirs. 

 

Un parc éolien citoyen?

Le maire a ensuite donné la parole aux citoyens pour récolter leurs avis. Ces derniers, qui ont également constitué une association de défense, ont, entre autres, remercié le conseil et rappelé leurs constats et principales revendications, notamment le refus d'implanter des éoliennes en milieu forestier, en zone karstique fragile, et mentionné la question des distances d'implantation et des normes de bruit.

Pas de parc eolien a Chaudefontaine Doubs
Clic pour agrandir

 

D’après les échos récoltés, il semblerait que Chaudefontaine soit dans les mêmes dispositions que Marchaux et qu’un vote interviendrait en octobre. 

Il faut préciser que les conseillers se sont prononcés sur le projet d’Opale en particulier; ce qui ne ferme pas la porte à une démarche de transition énergétique citoyenne, avec, pourquoi pas, l’implantation d’un parc éolien négocié dans le cadre de la communauté d'agglomération.

Le nouveau projet de parc serait porté, non plus par un promoteur, mais par les communes qui le souhaiteraient, avec le support d'un cabinet d'études indépendant et un montage financier permettant aux collectivités de percevoir directement les revenus de l'exploitation sans enrichir des investisseurs privés

Exactement le principe pour lequel plaide l’ADCA depuis le début de sa « résistance» à l’envahisseur industriel Opale/Velocita.

Écrire commentaire

Commentaires : 0