L’aérogénérateur dans Marianne: ce qu’il faut retenir

Télécharger
Marianne 25.08.17 p36-39.pdf
Document Adobe Acrobat 7.6 MB

Le long article paru dans l’hebdomadaire «Marianne» sur la prolifération d’aérogénérateur dans le Doubs vient ajouter de l’eau au moulin des associations de défense du paysage et des citoyens qu'elles représentent.


Depuis des mois, l’ADCA explique que des sociétés comme Opale et Velocita utilisent la transition énergétique comme prétexte pour se remplir les poches grâce à nos impôts. Chaque aérogénérateur planté «dans notre jardin» pour 60 ans minimum est comme un parcmètre dans lequel nos sous disparaissent sans rien nous rapporter.

Pendant que nos mairies s’accrochent aux quelques milliers d’euros que ces entreprises veulent bien leur laisser en dédommagement des dégâts irrémédiables causés à l’environnement, Opale, Velocita et Volkswind engrangent des profits colossaux grâce aux aides de l’Etat.

 

C’est immoral et malhonnête, dès lors que les habitants de la région n’en profitent aucunement.

Qui profite de l’aérogénérateur?

Chez les industriels de l’aérogénérateur, on se fiche bien des effets des infrasons sur les vaches et sur les gens.

On s’en fiche des paysages:, à la Côte d'Armont mais aussi comme on va encore le voir avec un nouveau projet éolien prévu dans le Doubs, en vue de la citadelle de Besançon!

Elle a bon dos, la transition énergétique: le contribuable paie, les entreprises étrangères empochent puis s’en vont, sans se préoccuper des conséquences. Les révélations parues dans Marianne confirment ce que l’ADCA clame depuis le début: les parcs d’aérogénérateur qui se multiplient dans notre belle région n’y sont que grâce à l’extrême complaisance des pouvoirs publics à l’égard des industriels du vent.

Opale et Velocita ne créent aucun emploi dans nos villages. Tous les travailleurs présents sur leurs chantiers par exemple, viennent de l’étranger: Pologne, Espagne, Danemark…  Le journaliste précise bien que lors de sa visite sur le chantier éolien de Rougemont, aucune des personnes présentes ne parlait le français!

Opale nous a mené en bateau depuis le début, faisant miroiter des retombées mensongères, utilisant tous les subterfuges possibles pour tromper la vigilance des citoyens.

société derrière les parcs daérogénérateur du Doubs
20 rue de la paix, Strasbourg (G Maps), Cliquez pour agrandir

Heureusement, certains ne se sont pas laissé faire et ont compris le fonctionnement des multinationales de l’éolien. 120 sociétés comptant à peine 10.000 euros de capital hébergées à la même adresse à Strasbourg, voilà qui est civilement responsable de ces constructions hideuses à plusieurs millions! En cas de pépin, salut la compagnie, pas vu pas pris, débrouillez-vous. 

Un aérogénérateur à profits

À l’autre bout de la chaîne de ces petites structures qui endossent toute la responsabilité des parcs d’aérogénérateur, Opale vient de publier ses résultats financiers: ils révèlent de plantureux bénéfices. Avis aux co-actionnaires d’une certaine unité de méthanisation… Nous aurons l'occasion de revenir sur ce sujet.

0 commentaires

L’hebdo Marianne dénonce l’aérogénérateur industriel

Télécharger
Marianne 25.08.17 p36-39.pdf
Document Adobe Acrobat 7.6 MB

Le magazine Marianne vient de publier un reportage sur le phénomène de prolifération d’aérogénérateur en Franche-Comté. Il dénonce les montages financiers opaques des promoteurs, et prend en exemple le projet éolien de la Côte d’Armont!

L’article se lit comme un roman policier...


 À l’évidence, le journaliste envoyé sur place a bien saisi les enjeux qui sous-tendent la résistance citoyenne contre les projets d’aérogénérateur spéculatifs. Il rappelle fort opportunément quelques expériences passées qui ont mené à la confusion de promoteurs et d’élus pour qui l’aérogénérateur était surtout un «moneygénérateur».

Aérogénérateur sous-capitalisé

Le reporter de Marianne révèle notamment le système de sociétés «boîtes aux lettres» mis en place par Velocita et Volkswind pour construire et exploiter les parcs d’aérogénérateur, révélant que 120 d’entre elles sont domiciliées à la même adresse –celle du cabinet Mazars à Strasbourg. L’article s’émeut ensuite de la dangereuse sous-capitalisation de ces sociétés –10.000 euros pour gérer des dossiers à plusieurs millions!– qui laisse augurer des lendemains bien incertains en cas de coup dur financier.

Silence assourdissant sur les aérogénérateurs des autorités

Il faut se réjouir que la presse nationale s’émeuve de ce qu’il se passe dans le Doubs en matière d’aérogénérateur.

Peut-être que cette publication, qui en appelle d’autres, aura pour effet d’ouvrir les yeux des autorités sur les pratiques industrielles quelque peu sauvages, entreprises au nom du «développement durable». L’article rappelle le silence assourdissant des cabinets ministériels de Ségolène Royal d’abord, de Nicolas Hulot ensuite, ainsi que le détachement de la présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. 

Oui à l’aérogénérateur citoyen!

Rappelons, pour la clarté du débat, que les associations citoyennes qui s’opposent aux projets d’aérogénérateur gérés par des sociétés spéculatives étrangères ne sont pas des «anti-éoliens» bêtes et méchants ni des partisans du nucléaire ou des centrales à charbon.

Elles estiment, par contre, que des initiatives de cette ampleur doivent se faire en concertation permanente avec les citoyens et les associations locales, et pas uniquement avec les maires et les préfets qui défendent parfois, même de bonne foi, des intérêts financiers sans se préoccuper des retombées sanitaires et paysagères dont les industriels de l’éolien se fichent éperdument

L’éolien citoyen, dans lequel les populations sont impliquées tant financièrement que dans la gestion du projet de A à Z, répond parfaitement aux besoins de la France d’une transition énergétique. Il n’y a pas de raison d’abandonner notre énergie du futur à des investisseurs motivés uniquement par le profit à court terme.

Remercions Marianne de le rappeler par cet article et partageons-le!

1 commentaires

Aérogénérateur et vison, même combat!

Il s’en passe des choses dans le département du Doubs. Des choses qui posent question, notamment à propos des intérêts défendus par la préfecture.

Bien sûr, l’ADCA se préoccupe en premier chef de l’implantation d’aérogénérateur à proximité des maisons du côté de Clerval, Chaux-les-Clerval et Anteuil.

Mais aussi, plus globalement, de la prolifération ahurissante des parcs d’aérogénérateur dans le Doubs, une zone réputée pour être l’une des moins venteuses de France. Et c’est là que s’élève désormais l’un des plus grands réseaux d’éoliennes terrestres du pays! Qu’est-ce qui a rendu cette situation possible?

Opale, champion de l’aérogénérateur et de l’influence

Opale promotteur aerogerateur dans le Doubs

D’abord et avant tout, la suractivité d’un acteur économique local, Opale Energies Naturelles.

Une société qui, non contente d’être juge et partie dans les dossiers qu’elle gère, n’hésite pas à dicter aux maires les ordres du jour des réunions de leur conseil municipal afin de s’assurer des votes favorables à leur entreprise

Mais rien ne serait possible sans la signature du Préfet.

Il faut bien reconnaître que du côté de la préfecture, on a le coup de stylo facile quand il s’agit d’accepter les projets d’aérogénérateur émanant d’Opale et de son commanditaire préféré, Velocita. Quitte à laisser passer des erreurs grossières d’appréciation et d’impact dans les dossiers d’études de risques. Cela pourrait passer pour de la négligence. Mais voilà: d’autres exemples interpellent les observateurs.

Aérogénérateur et visons: le bruit et l’odeur

Télécharger
Canard Ecnchaïné, 2 aout.jpg
Image JPG 201.9 KB

Prenons l’exemple de ce qui se passe à Emagny. Comme le rappelle Le Canard Enchaîné du 2 août, un élevage de visons, destinés à l’industrie textile, a déjà été fermé par le justice et son exploitant condamné à de la prison ferme. 


Pourtant, il semblerait que ce dernier soit sur le point d’obtenir du Préfet l’autorisation de rouvrir son exploitation et d’en quadrupler la contenance, la portant à 18200 bêtes. Sachant que l’élevage de 5000 visons fermé en 2015 dégageait une odeur pestilentielle dans tout le voisinage, on imagine ce que donnera un enclos de ce calibre… Là aussi, une association se bat pour empêcher cette nuisance locale.

Face à ce cas particulier, l’ADCA se sent moins seule dans son incompréhension vis-à-vis de la politique de la préfecture eu égard aux exploitations commerciales dangereuses. Soit la préfecture privilégie l’activité économique à tout crin en se préoccupant comme d’une guigne de l’avis des citoyens, soit on y est d’une désinvolture crasse et là aussi, c’est au détriment de la population.

Restons vigilants

En ce mois d’août où la France est en vacances, il est patent que chez Opale et dans les mairies à priori favorables aux projets d’aérogénérateur contestés, comme à Clerval par exemple, on s’agite et l’on s’organise. La rentrée risque de révéler quelques surprises.

Certains se moquent de l’engagement de l’ADCA pour limiter la prolifération d’aérogénérateurs dans le Doubs. Ils pensent, bien à tort, que ses activistes sont contre le développement durable, font le jeu du lobby nucléaire ou préfèrent les centrales à charbon. C’est un peu court.

 Il existe de très larges étendues de terre, distantes d’au moins 5 kilomètres de tout bourg ou village, où l’on peut implanter un aérogénérateur ou un élevage de visons sans déranger personne. Sauf, bien entendu, les défenseurs de la cause animale, qui voient d’un mauvais œil l’engouement des nouveaux riches chinois pour les fourrures naturelles que nous avons eu tant de mal à éradiquer…

Aérogénérateur et vison, même combat!

0 commentaires

Côte d’Armont (Doubs): le projet de parc d’aérogénérateur remis au vote!

 

Vous le savez probablement: le 30 juin, le conseil municipal d’Anteuil (Doubs) se réunira pour mettre au vote le projet de parc d’aérogénérateur (éoliennes) de la Côte d’Armont, dont certains mâts géants seraient situés à 500 mètres à peine du village.

Ce vote est le résultat de l’opposition au projet mené par votre mobilisation citoyenne autour de l’ADCA. L’association a pu mettre en évidence les graves lacunes du promoteur, la société Opale, et les manquements aux principes de précaution les plus élémentaires en matière de risques sanitaires.

Endoctrinement des enfants sur l’aérogénérateur!

Télécharger
Est Républicain p.43, 6.6.2017.pdf
Document Adobe Acrobat 519.1 KB

Il convient de rester mobilisés jusqu’au bout. Prenons par exemple cette action rapportée par l'Est Républicain de ce 6 juin dernier (voir ci contre).

Car Opale ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. Sachant par exemple que les enfants sont plutôt réticents à leur projet, ils ont organisé des visites scolaires au parc d’aérogénérateur d’Autechaux. Opale leur parle, bien sûr, de développement durable, afin de les influencer en occultant tous les points négatifs, notamment les dangers pour la santé et les questions de montage financier – entre autres. 


Une telle mainmise sur les jeunes esprits est scandaleuse et l’on peut s’étonner que les directions d’écoles se soient prêtés à cette mascarade d’information orchestrée par une firme privée cherchant profit et non par des experts mandatés par le ministère du Développement Durable, de l’Éducation nationale ou de la DREAL.

Opale fait le forcing à Anteuil (Doubs)

Il est évident que pendant que chacun vaque à ses occupations, les gens d’Opale font le siège des élus appelés à voter le 30 juin, en leur faisant valoir leur arsenal habituel d’arguments soi-disant imparable en faveur de l’aérogénérateur – arguments que nous avons déjà tous démontés:

  • retombées financières (ridicules en regard des profits et de l’argent public englouti),
  • création d’emplois (pour les étrangers),
  • sécurité d’approvisionnement en énergie verte et locale (faux, toute l’électricité produite par l’aérogénérateur se mélange à celle provenant des autres sources),
  • respect des normes (oui, mais celles d’il y a 20 ans relatives à des éoliennes beaucoup plus petites), etc.

Une réunion d’Opale avec les élus votants est d’ailleurs prévue à très brève échéance. 

Il reste à espérer que les élus d’Anteuil ne se laisseront pas berner par ce discours mensonger, comme ce fut le cas la semaine dernière avec le projet d’aérogénérateur « Cœur aire urbaine », où Opale et Velocita ont emporté le morceau à une voix près…

Quant à vous, citoyens de la vallée, restez mobilisés et surtout, mobilisez, vous aussi, vos élus pour refuser ce projet mal ficelé, qui n’apporte que des nuisances et aucune retombée positive pour Anteuil.

Il y a suffisamment de place dans la région pour implanter un parc d’aérogénérateur CITOYEN dont la population serait réellement bénéficiaire – plutôt que des sociétés spéculatives chinoises, canadiennes ou des Îles Caïman!

Certaines de vos connaissances ne sont pas au courant du vote?

Partagez leur cet article, c'est le moment ou jamais!

0 commentaires

Aérogénérateur à Anteuil (Doubs): stop ou encore?

vote sur l'aérogénérateur du doubs

Dans l'actualité de notre région du Doubs:

  • le nouveau reportage de l'Est Républicain: les risques de l'aérogénérateur pour la santé humaine
  • le projet éolien de la Côte d'Armont va pouvoir être revoté!

L’occasion pour l’ADCA d'infomer Denis Sommer, élu député de la 3e circonscription du Doubs, qu’un mouvement de résistance contre les aérogénérateurs industriels existe aussi dans la zone désormais sous son administration.

Gare aux infrasons d’aérogénérateur

Télécharger
L'Est Republicain 30 mai, p.45.pdf
Document Adobe Acrobat 180.9 KB

Plusieurs dizaines de citoyens ont ainsi assisté à une séance d’information relative au projet du "Bel Coster", tout près de la frontière suisse. À cette occasion, une biologiste helvétique, Mme Lachat, est venue rappeler le danger sanitaire des infrasons d’aérogénérateur dès lors qu’il se trouve à moins de 15 kilomètres des maisons.

 

Voyez le reportage de' Est Républicain ci-contre.


Saturation d’éoliennes

Le projet d’aérogénérateur de la Côte d’Armont, cristallise l’ensemble des inconvénients que les citoyens stigmatisent: financement opaque, proximité excessive des maisons et des entreprises, paysage déjà saturé d’éoliennes, zéro transparence du projet, information déficiente, voire mensongère… Les riverains de ce projet espèrent que M. Sommer prêtera l’oreille à leurs doléances. 

Aérogénérateur Côte d’Armont: on revote!

Un vent d’espoir s’est toutefois levé du côté d’Anteuil: le Conseil municipal a décidé de remettre au vote l’accord initialement consenti au projet d’Opale et Velocita, compte tenu des différents vices de procédure et des arguments rationnels et objectifs des opposants. 

Ce vote se déroulera ce  vendredi 30 juin prochain et pourrait décider, en fin de compte, l’entreprise Delfingen, poumon économique de la vallée, à ne pas déménager – ce qu’elle a prévu de devoir faire si le projet d’aérogénérateur de la Côte d’Armont était maintenu.

Prévenez vos parents et vos amis du nouveau vote en partageant cet article!

0 commentaires

Dans le Doubs, l’aérogénérateur rend fou

Vous avez peut-être lu récemment dans l'Est Républicain qu’un homme, excédé par la prolifération, dans la région de Baumes-les-Dames, d’éoliennes implantées dans les conditions que l’on sait, a saboté et détruit un mât de mesure destiné à évaluer le rendement potentiel d’un futur aérogénérateur à cet emplacement.

L’aérogénérateur du délit

Comme attendu, le fautif a été déféré devant la justice. Si l’on peut comprendre que la population manifeste son mécontentement d’être tenue systématiquement à l’écart des tractations relatives aux implantations d’aérogénérateur dans leur environnement immédiat, cela ne peut justifier des comportements de nature délictueuse. Le coupable risque de se voir présenter une addition plutôt salée…

Qui est donc cet irascible monsieur ? Il se dit lui-même concepteur d’éoliennes amateur. Peut-être avait-il un avis à faire valoir sur la conception d'un aérogénérateur et n’a-t-on pas voulu l’écouter? On sait Opale et Velocita plus prompts à la menace qu’à l’écoute active et peu enclins à donner suite aux avis discordants… Il suffit de se référer à la récente affaire les ayant opposés à l’Association des Doubs amis de la Dame Blanche

Aérogénérateur de colère

Ce qui nous a interpellés dans l’article de l’Est Républicain, c’est la phrase selon laquelle «les détails [du projet de parc d’aérogénérateur en question] avaient été présentés lors de réunions publiques dans les quatre villages concernés (Domprel, Grandfontaine-sur-Crête, Longechaux et Avoudrey)». Ce qui aurait dû, apparemment, rassurer tout le monde.

aérogénérateur du doubs sans concertation
Circulez, il n'y a rien à voir; c'est comme ça et pas autrement.

Or, l’expérience nous a appris que ces réunions publiques sont parfois (ne généralisons pas) organisées une fois le projet bouclé et les autorisations préfectorales obtenues. Et à ce stade, on peut danser sur sa tête, c’est trop tard pour l’amender. Ce fut le cas à Anteuil et à Chaux-les-Clerval, où le projet d’aérogénérateur de la Côte d’Armont s’est décidé en dehors de toute consultation des citoyens. La soi-disant «réunion publique» n’était nullement une réunion de concertation ou de débat, mais la présentation d’un projet déjà entériné.

Dans ces conditions, même si, comme nous l’avons dit, nous ne cautionnons en aucune circonstance les dégradations à la propriété d’autrui, il faut admettre que les promoteurs ne mettent pas tous les atouts dans leur jeu pour éviter la colère des riverains…

Cet article vous a interpellé? Commentez-le, partagez-le

0 commentaires

Cet aérogénérateur est-il français, britannique, chinois ou canadien?

Décidément, on parle beaucoup d’aérogénérateur dans la presse du Doubs, ces temps-ci.

Et curieusement, dès qu’on évoque le sujet, ce sont presque toujours les mêmes acteurs qui reviennent dans l’actualité. Quand ce n’est pas Opale, c’est Velocita, et inversement. 

Dans le Doubs, on s’abstient… d’informer sur 2 parcs d'aérogénérateurs

L’article paru le 14 mai dans l’Est Républicain nous interpelle à plus d’un titre.

Alors que nous pensions que Velocita avait cédé l’ensemble du capital de ses actifs éoliens, dont ceux du Doubs, au Chinois Envision, on apprend soudain que ni le parc d’aérogénérateur de Baume-Rougement, ni celui de Vaîte-Bussière, n’étaient inclus dans la transaction…

Pour quelles raisons? Mystère.

Le patron de Velocita France, Eric Caradec, se contente de déclarer que «pour diverses raisons, les parcs éoliens de Vaite-Bussière et Baume-Rougemont n’ont pas pu être vendus à Envision.» Forcément, puisqu’ils viennent d’être vendus à Immergex, une société canadienne spécialisée dans les énergies renouvelables. Nous aimerions connaître ces «diverses raisons»…Les ignorer ouvre la porte à des spéculations et à des questionnements.

Aérogénérateur du Doubs, vache à lait des fonds de pension?

Télécharger
L'Est Républicain 14.05.2017
Les éoliennes de Rougemont et Vaite.pdf
Document Adobe Acrobat 126.0 KB

Première observation: cette opération confirme ce que nous avons toujours dit sur la stratégie de bénéfice à court terme de Velocita, puisque ces deux parcs d'aérogénérateur ne sont même pas encore terminés! Est-ce cela qu’on appelle du «développement durable»? Soyons sérieux…


Deuxième observation: pourquoi Velocita vend-elle soudain à tour de bras ses actifs éoliens français? Craint-elle une chute soudaine de la rentabilité? Difficile à croire, vu que les actionnaires d’Immergex sont des fonds d’investissement et des fonds de pension qui réfléchissent plutôt deux fois qu’une avant de placer leur argent. Peut-être Velocita redoute-elle une enquête sur ses actionnaires logés aux Îles Caïmans? Allez savoir… 

Combien coûte un demi aérogénérateur ?

Le coût d'un aérogénérateur

Troisième observation: le montant de la transaction, estimé à 51 millions d’euros. Quand on sait que le coût d’un aérogénérateur du calibre de ceux qu’on plante dans le Doubs peut monter jusqu’à 4 millions l’unité, et qu’il est prévu de planter 43 éoliennes dans cette zone, il y a là une valorisation qui nous interpelle. Certes, le parc n’est pas encore entièrement construit. Mais à combien Velocita estime-t-elle un aérogénérateur en chantier? 

 

Bref, cette nouvelle donne pose davantage de question qu’elle n’apporte de réponses. On aimerait que tout ce qui se trame dans notre environnement paysager fasse l’objet d’un minimum de transparence.

Après tout, il y a de l’argent public en jeu. Hélas, nous en sommes loin… très loin!

Cet article vous interpelle ou peut en intéresser d'autres? N'hésitez pas à le partager et à le commenter

0 commentaires

Aérogénérateurs: l’Est Républicain se penche sur notre santé!

Un aérogénérateur de 180 mètres de hauteur (!) à 500 mètres seulement d'une maison, des nuisances pour la santé et des inconvénients à n’en plus finir, le tout pour des avantages quasi nuls pour les riverains : il n’en fallait pas davantage pour attirer l’attention des journalistes de l’Est Républicain.

 

L’ADCA joue pleinement son rôle de tête de pont de la résistance locale aux parcs d'aérogénérateurs spéculatifs.

Rejoignez l'ADCA et signez la pétition ci-contre dès aujourd’hui !

 

Télécharger
Article paru dans l'Est Républicain, édition Besançon du 17.02.2017
ADCA - Peur pour la santé et l'emploi.pd
Document Adobe Acrobat 146.4 KB

Projet d'aérogénérateurs dans le Doubs sur TF1 et LCI!

La prolifération des parcs d'aérogénérateurs près des maisons dans notre région du Doubs, et les nuisances et inconvénients liés, ont ému jusqu’à TF1.

Jean-Pierre Pernaut y a consacré un sujet de son célèbre JT de 13 heures le 1er décembre 2016. 

Il a été relayé par LCI.

Contre-Heoliennes-verticales-du-Doubs-france
Cliquez sur l'image pour accéder au reportage de TF1 repris sur LCI

Aérogénérateur du Doubs, reportage sur France3

"Une majorité de conseillers municipaux démissionnent pour signifier son NON au projet d'installation d'un parc de 7 grandes éoliennes sur la côte d'Armont, dans le Doubs".

Image-reportage-sur-Heoliennes-verticales-du-doubs-
cliquez sur l'image pour accéder au reportage de France 3

 Dans ces reportages, on voit combien la population se mobilise contre le principe de l'aérogénérateur industriel dans le Doubs et on comprend les raisons de sa colère.

 

 Pour rejoindre le mouvement pour la sauvegarde de notre environnement et de nos paysages , il vous suffit de signer la pétition ci-contre. Vous pouvez également rejoindre l'ADCA en remplissant notre fiche d'adhésion.

 Nous vous remercions d'avance de votre soutien.